Arithmetique creative

Arithmetique des chromosomes , N et physiques

Les trente nombres N de cette cellule ,

observés d' un point de vue géométrique et elliptique ..

par Guy Barthelemy . mise à jour

Recherche des Dix Nombres Particuliers , sur les Trente Nombres de la séquence suivante ( 1 ) .


- Les caractéristiques de ces trente nombres nous montrent les différences entre les trois catégories de propriétés suivantes :

a - De ces nombres , deux nombres N , soit : 0 et 15 , ont une suite de progressions de leurs termes , se dirigeant en ligne droite , ( suite non elliptique ) sur l' axe des rayons 0 ( origine de l' ellipse ) et le rayon 15 ( demi-ellipse ) , passant au centre 0 , du graphe circulaire donné . ( Ce cas est unique dans les systèmes elliptiques étudiés ici ) .

b - De ces nombres , huit nombres de cette séquence , soit la suite N ,

1 , 7 , 11 , 13 , 17 , 19 , 23 , et 29 .

Iks ont , tous les huit , d' une part , une propriété de progression complète fermant l' ellipse , avec trente termes , assurant la circularisation de leurs systèmes elliptiques . Tous les huit , d' autre part , ont une autre propriété , celle de réaliser entr' eux , des couples de nombres premiers remarquables , couple complémentaire à 30 , des deux termes du couple .

Ces paires de couples sont :N = 1 et 29 , 11 et 19 , 13 et 17 , 7 et 23 .

c - On remrque enfin la troisième catégorie de propriété de ces huit nombres , .le jeu de noyaux forme alors , un système plus complexe , spécifique , en quatre types différents de 1 , 2 , 3 ou 4 spires , donnés ici ,

N 1 , a un noyau à une spire d. , N 29 a un noyau à une spire g .

N 13 , a un noyau à deux spires d. , N 17 a un noyau à deux spires g .

N 11 , a un noyau à trois spires d. , N 19 a un noyau à trois spires g .

N 7 , a un noyau à quatre spires d. , N 23 a un noyau à quatre spires g .

 

Nous trouvons là , les trois conditions nécessaires aux dix nombres particuliers de la cellule arithmétique .

Observations

Les progressions des noyaux de systèmes elliptiques , ne sont plus uniquement numériques , mais aussi de progressions vectotielles ( changement Physique de durection dans l' espace ) . ?

Les vingt derniers nombres déduits de cette séquence N 30 , nombres qui clôturent cette étude numérique d' une cellule arithmétique , me semble munis à des propriétés plus faibles et de moindre importance en richesse de possibilités . Ci- dessous , vingt Nombres déduits de la cellule N 30 ( étude incomplète à poursuivre )

Dans la sséquence geométtrique elliptique . N 0 , 1 , 2 , . . . . 29 ( graphe )

par Pierre et Patrick Demers. Quebecium http://er.uqam.ca/nobel/c3410/Huit%20nombres%20premiers%20remarquable

2 ème Jumeau
naissance jumeaux , r . 0 , 15 , 0
1 er Jumeau

 

Dans la comparaison avec une cellule organique ( U pcm )

mitose cellulaire . http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Mitose/m5.htm#ancre38341

Pôle 2
16 Anaphase . ( division Upcm )
Pôle 1

--------------------

 

Rupture d' une cellule numérique et sa Réplication .

C' est une propriété remarquable des noyaux de systèmes elliptiques Donner , graphiquement cette caractéristique de rupture et de réplication ( graphe circulaire 30 rayons , ) .

La réplication est réalisée de façon simple et logique .Recherche du noyau de n' importe quel nombre , ceci en moins de trois tests

:http://arithmetique-creative.fr/travail/presentresum1.htm .( 1) , puis Calcul de la réplication

0 , 1 , 2 , 3, . . . 7 . . .29

30, 31, 32, 33, .37 . . 59

( N + mod 30 = suite . N + 30 , . )

Application Noyau 1 ,( 1 spire ) à droite

Application Noyau 31 , ( 1 spire ) à droite

Application Noyau 7 , ( 4 spires à gauche

Application Noyau 37 , ( 4 spires à gauche

1 ) - Tout nombre de la séquence N 30 , possède l' un des trente noyaux de ces systèmes elliptiques donnés : Table composition produit noyaux spirales 8 c

 

 

Opération de rupture d' une cellule N ( ou réplication )

Recherche d' une propriété de rupture

a - Par la force de masse du nombred' éléments nécerraire à la fermeture de la circularisation de l' ellipse en cours.

Nous avions déjà utilisés cette force de masse du nombre d' éléments ( nte ) , dans une autre étude ,les

systèmeselliptiques premiers, SEP . ( s suites modulaires C 30 ) , par exemple :

Suite C 0 + mod 30 = suite N 0 , 30 , . . ( soit 1 terme de circularisation )

Suite C 1 + mod 1 = suite N 1 ,2 , 3 , . . . 29 ( soit 30 termes de citcularisation )

Les autres éléments de la suite C , possédant , ( nte ) ; n = 15 , 10 , 5 , 6, 3, 2 termes

Ainsi , le plus élevé en termes ,sera noté d' un Spin arithmétique ( Spa 1 ) , puis , dégressif ,

( Spa 1/2 ) , ( Spa 1/3 ) , . . .

 

b - Utilisons une autre force . Celle de la vitesse modulaire ( e ) des éléments pour circularisation de leurs systèmes SEP .

Cette nouvelle force nous permet de poursuivre l' étude de la rupture et de la division d' une cellule . C' est cette Vitesse modulaire , qui montre une force très grande , que nous utiliserons ici , c' est à dire s' appliquant au nombre d' élément le plus petit, pour circularisation du SEP considéré et noté inversement que ci-dessus . Exemple

Suite N 0 mod. 30 = 0 , 30 soit un terme =( Spa 1 ) , v ( e ) très grande

Suite N 15 mod.15 = 0 , 15 , 30 = deux termes = ( Spa 1/2 ) , v ( e ) moindre

Suite . . .( nSpa- ) , v ( e ) moindre

Suite N 1 mod.1 = 0 , 1 ,2 , 3, . . . . 29 = trente termes = ( Spa 1/30 ) , v ( e ) vitesse faible

 

Cette force , ( e ) maintenant indiquée , est - elle suffisante pour assurer la rupture d' une cellule , ainsi que sa division ?

( étude incomplète , à poursuivre )